L'année 2018 en perspective, le choc des géants : Etats-Unis, Europe, Russie et Chine

Synthèse

Quels sont les éléments importants à garder à l’esprit pour une lecture raisonnée et anticipée de l’année qui s’ouvre ? L’imprévisibilité du président américain est une donnée prévisible dans un pays où l’écho du trumpisme est profond et durable. La Chine de l’après XIXème Congrès sera gérée de manière encore plus centralisée par le parti-Etat, qui devra néanmoins prêter attention à la situation économique, sociale et environnementale interne tout en poursuivant sa stratégie de projection extérieure. La Russie confirmera son régime autocratique lors des élections de mars 2018 et son impossibilité à moderniser son mode de croissance économique et ses institutions. Avec le partiel retrait américain de la scène internationale et le repli sur les seuls intérêts nationaux, le monde devient plus multipolaire et moins multilatéral. Et les alliés stratégiques sont des rivaux économiques (Etats-Unis face au Japon, la Corée du sud et en partie l’Europe) tandis que les partenaires économiques (Chine / USA) sont des rivaux stratégiques. C’est une situation inédite et instable.
L’Europe de l’Union est en position de force face à des Brexiters de plus en plus divisés sur leur objectif final (sortie complète de l’Union européenne ou alignement maximal sur l’existant ?), en mouvement pour le renforcement de l’eurozone et en attente d’un nouveau gouvernement allemand (avant Pâques). Le Président français devra donc redoubler d’effort pour convaincre ses partenaires des 27 sur son projet de relance de la construction européenne, dans une fenêtre d’opportunité qui va jusqu’au printemps 2019, date des prochaines élections du Parlement européen.

 

Lettre Jacques Cœur n°17 : L'année 2018 en perspective, le choc des géants